Logistique : L’activité a créé 24 000 emplois au Maroc
25/10/2018

L’activité logistique a créé directement 24 000 emplois nets durant la période 2010-2016, représentant une part de 9% de l’ensemble des créations au niveau national, a indiqué, ce mardi à Casablanca, Rachid Tahri, président de l’Observatoire Marocain de la Compétitivité Logistique (OMCL).

 

Le volume de l’emploi au niveau du secteur a évolué en moyenne annuelle de 2,4% durant cette période, a-t-il fait savoir lors d’un point de presse conjoint avec le Directeur général de l’Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL) Mohammed Yousfi, relevant qu’au niveau global du secteur, les opérations de transport et de logistique englobent 445 000 emplois, soit 4,18% de la population active du Maroc.

 

De même, la valeur ajoutée directe créée par le secteur de la logistique s’est établie, en 2016, à 22 milliards de dirhams, soit une contribution au Produit intérieur brut de 2,53%, et enregistrant une croissance annuelle moyenne en volume sur la période 2010-2016 de 3,47%, a expliqué Tahri lors de cette rencontre consacrée à la présentation de l’évolution du secteur de la logistique dans le pays.

 

La contribution globale des activités logistiques des prestataires et donneurs d’ordre (chargeurs, industriels et commerçants) est estimée à 45 milliards de dirhams en 2016, représentant 5,02% du PIB, a-t-il noté.

 

L’OMCL travaille avec la banque Mondiale sur une plateforme concernant la formation avec l’objectif de réaliser l’adéquation entre l’emploi et la formation et surtout se focaliser sur les jeunes même au lycée et ce, afin de valoriser cette activité, a ajouté le président de l’Observatoire, indiquant qu’un intérêt est accordé à l’immobilier logistique à travers le recensement de tous les superficies et entrepôts dédiés à la logistique tant chez les industriels que les prestataires pour avoir une idée notamment sur l’emploi, le chiffre d’affaires etc…

 

Pour sa part, Yousfi a souligné que le développement du secteur revêt une importance vitale pour la compétitivité logistique de l’économie marocaine, déclinant les chantiers en cours pour conforter la logistique en tant que levier de compétitivité du pays et rappelant que la stratégie nationale en la matière est bâtie autour de cinq axes à savoir la mise en place d’un réseau national intégré de zones logistiques pour doter le pays d’infrastructures logistiques performantes et devant couvrir, in fine, une superficie de près de 3 300 hectares en 2030 et l’optimisation des principaux flux de marchandises à travers la mise en œuvre des plans d’action spécifiques associant les acteurs publics et les opérateurs économiques logisticiens ou clients de la logistique.

 

Il s’agit aussi de l’incitation à l’émergence d’un tissu d’acteurs logistiques intégrés et performants, du développement des compétences par la définition d’un plan national de formation dans les métiers de la logistique et de l’adoption d’un cadre de gouvernance.

 

Et de citer quelques projets phares menés par l’AMDL dont le programme visant le soutien des PME exerçant dans le secteur, ‘’PME-LOGIS’’, avec l’ambition de faire émerger des logisticiens intégrés et de moderniser les pratiques logistiques au sein des PME.

 

Ce programme spécifique offre plusieurs possibilités d’accompagnement technique et financier de l’Etat notamment en matière de diagnostic de la fonction logistique, de déploiement de projets d’externalisation logistique et de développement des systèmes d’information logistiques.

 

La labellisation des opérateurs logistiques est un autre chantier qui consiste à les mettre à niveau et aux standards internationaux, a décliné Yousfi, relevant que l’Agence est en train de réactiver la création des grandes zones logistiques régionales et les discussions sont en cours avec les régions de Souss-Massa pour mettre en place une zone de 45 ha et de Fès-Meknès pour deux zones à Ras El-Ma et à l’agropole de Meknès.

Suivez-nous sur :