Invité Jobmédiaire

Mohamed El Moueffak
Directeur Général du Groupe ISCAE

JobMédiaire : Force est de constater que le groupe ISCAE occupe une place prépondérante dans  le secteur de la formation supérieure à l’échelle nationale et continentale. A quoi est dû ce rayonnement selon vous ?

 

Mohamed El Moueffak : Cela tient à notre histoire et aux évolutions durant ces dernières années. L'ISCAE a formé beaucoup de managers que ce soit dans le public ou le privé, presque dix mille. C’est dû aussi à une grande transformation de notre école qui est devenue la seule école de management au Maroc post classes préparatoires. Le développement de la recherche avec la création de l’école doctorale, le recrutement d’une jeune génération d’enseignants chercheurs qui publient dans des revues à comité de lecture, ainsi que  l’essor sans précédent à l’international, puisque aujourd’hui nous comptons une cinquantaine de partenaires étrangers,  renforce par ailleurs ce rayonnement.

 

 

JM : Vous accordez une grande importance à la R&D, pouvez-vous nous en parler un peu plus en détail ?

 

M. El Moueffak : Tout à fait, aujourd’hui sans recherche et sans publication des enseignants chercheurs vous n’êtes pas visible sur les radars internationaux. Depuis trois ans nous avons mis en place une politique de recherche hardie :

- Nous avons mis en place un budget séparé consacré à la recherche  que nous augmentons chaque année.

- Nous avons développé l’école doctorale, aujourd’hui nous comptons 70 doctorants et nous comptons arriver à une centaine l’année prochaine.

- Nous avons veillé à ce que dans toutes nos conventions de partenariat avec les établissements universitaires d’inclure l’échange de chercheurs comme point essentiel.

- Nous avons encouragé la tenue de congrès nationaux et internationaux à l’ISCAE.

A partir de l’année prochaine des primes intéressantes seront accordées à nos enseignants qui publient dans des journaux à comité de lecture.

 

 

JM : Quels dispositifs avez-vous mis en place dans la perspective d’accompagner vos jeunes lauréats dans le monde du travail ?

 

M. El Moueffak : Il y a deux années nous avons créé pour la première fois une structure « carrières et entreprises » dont le rôle est de prospecter et de suivre nos étudiants durant leur stage et la recherche d’un premier emploi. Une autre tâche fondamentale est l’organisation du carrefour du manager qui est cette année à sa trentième édition et qui a déjà reçu quarante-deux demandes fermes de participation de la part des entreprises.

 

 

JM : Le Carrefour du Manager 2015 arrive à pas de géant, quelles sont vos principales ambitions pour cette nouvelle édition ?

 

M. El Moueffak : Notre ambition est simple : que le plus grand nombre de nos étudiants aient une promesse d’embauche avant la fin de leur scolarité.

 

 

JM : Un conseil aux jeunes qui démarrent dans la vie active ?

 

M. El Moueffak : Aujourd’hui l’instabilité est une donnée de base sur laquelle il faut se fonder désormais pour créer les nouveaux comportements. Savoir s’adapter et anticiper devient le leitmotiv des managers.

J’aime bien la citation de Pascal Picq, célèbre paléoanthropologue : « les crises ne sont pas la fin de l’évolution. En revanche les espèces qui prétendent continuer comme avant, s’éteignent... ».

Suivez-nous sur :